Une mère est arrêtée pour avoir vendu son petit garçon de cinq jours à 3 434 euros une opération du nez

Une femme de 33 ans a vendu son fils de cinq jours à un couple pour moins de 3 500 euros afin de financer une opération du nez – mais elle a ensuite été arrêtée par la police.

Une mère « sans scrupules » a été arrêtée après avoir vendu son fils de cinq jours pour financer une opération du nez.

La femme de 33 ans, qui n’a pas été nommée, originaire de Kaspiysk, au Daghestan, dans le sud de la Russie, a bradé son propre fils pour seulement 3 434,25 Euros.

Elle aurait dit à une amie qu’elle ne voulait pas garder son nouveau-né.

Un voisin aurait aidé à organiser l’achat du bébé par un couple, cinq jours seulement après sa naissance, le 25 avril.

La femme a remis son petit garçon contre un acompte de 325 euros.

Voir aussi :  Tiwa Savage révèle le genre d’homme qu’elle veut épouser

Puis, lorsque le nourrisson a eu besoin d’un traitement médical, le couple a demandé son certificat de naissance, mais elle n’a accepté de le remettre que contre 1 623 euros supplémentaires.

La mère aurait déclaré au couple qu’elle n’avait pas de travail, pas d’endroit où vivre et pas d’argent du tout.

Et ce, bien qu’elle ait ensuite informé le couple qu’elle avait l’intention d’utiliser l’argent qu’elle avait gagné en vendant son enfant pour financer une opération du nez, selon les rapports.

Elle aurait prétendu au couple qu’elle avait besoin d’un nouveau nez pour mieux respirer.

Mais avant qu’elle ne reçoive le reste de l’argent, la police les a arrêtés tous les trois pour trafic d’êtres humains.

La femme qui a acheté le bébé aurait déclaré à la police :

« Sa mère biologique voulait le laisser à l’hôpital. Elle ne pouvait pas subvenir aux besoins de l’enfant, alors j’ai pris l’enfant ».

Dans une déclaration obtenue par NewsFlash, le Comité d’enquête de la Fédération de Russie pour la République du Daghestan a déclaré :

« Les autorités d’enquête du Comité d’enquête de la Fédération de Russie pour la République du Daghestan ont ouvert une affaire pénale contre une résidente de 33 ans de la ville de Kaspiysk. Elle est soupçonnée d’avoir commis un crime en vertu du paragraphe ‘h’ de la partie 2 de l’art. 127.1 du Code pénal de la Fédération de Russie (achat et vente commis à l’égard d’une personne en état d’impuissance, connue de la personne coupable). Selon les enquêteurs, le 25 avril 2022, une femme a donné naissance à un enfant de sexe masculin à l’hôpital central de Caspian City. »

« Le 30 avril 2022, la femme qui avait accouché est sortie de l’hôpital, où, ayant rencontré un habitant de la région, elle a accepté de lui remettre son fils nouveau-né, qui était dans un état d’impuissance, contre une récompense de 200 000 roubles.

Elle a ensuite délivré une renonciation aux droits sur l’enfant, et le suspect a reçu du tiers une somme d’argent s’élevant à 20 000 roubles pour l’enfant.

Le 26 mai 2022, elle a reçu le reste de l’argent, soit 100 000 roubles.

Par la suite, des informations sur le crime commis ont été connues des forces de l’ordre. »

Source : Themirror

Voir aussi :  Nord-Kivu: 6 Personnes sont mortes dans un Éboulement à Lubero

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.